De Agadir Les Peintures

Agadir, Tan-Tan, Foum Agoutir, Tafraoute

Agadir était sur 29.02.1960 – Donc, presque exactement 48 ans – presque entièrement détruite par un tremblement de terre à court. 15.000 Les résidents ont alors perdu la vie - presque 1/3 les habitants.

La ville a été entièrement reconstruit et est maintenant à la fois baignade populaire- et touristique, ainsi que d'un port important- et la ville industrielle. Vraisemblablement, il est ce nouveau départ d'Agadir peut plutôt apparaître comme une ville européenne.

Nous voyons ci-dessus sur un 230 m haute colline allongée Kasbah, l'une des rares attractions préservés, avec une vue imprenable sur les installations portuaires, la baie avec une longue plage de sable fin et la ville.

Ensuite, il va à la route principale à plusieurs voies à travers la ville, le Palais Royal directement au supermarché Marjane passé, qui se trouve au sud du centre juste à l'extérieur sur la route principale.

Après avoir rempli nos stocks nous conduisons sur la N1 sud à Tiznit, dans le bien connu pour leur capitale provinciale belle bijoux en argent.

En face du camping nous restons dans le stationnement au supermarché. Ici, la réception des WLANs ouverts directement dans le véhicule est possible. Notre tournée à travers la vieille ville, construite dans le désert de style typique que nous commençons à Bab Oulad Jarrar, l'un des six objectifs, ce qui nous amène près de notre lieu pendant la nuit par les hauts remparts.

homme(n) peut ici l'endurance des femmes(dans) admirer, après le magasin de bijoux 30 avec la livraison presque identique, ont également besoin d'étudier la vitrine du 31 affaires scrupuleusement.

Sans aucun doute ici bibelots fabriqués excellemment conçu offerts.

Confortable, nous contrôlons le lendemain matin Aglou-Plage sur la magnifique côte de Sidi Ifni à.

À propos 10 km vor Sidi Ifni, en face d'un petit camping, tourner à droite un chemin de terre sur la côte à proximité de. Nous nous garons sur le dessus de la roche et de descendre sur la plage de sable à la gauche - comme il était au sud vers Sidi Ifni. peut-être 1-2 km plus tard, nous atteignons deux gigantesques, Formé par des roches naturelles Objectifs, le nous très rappeler le Arches NP / Etats-Unis.

Après rafraîchissante promenade sur la plage prend dans l'ancienne enclave espagnole Sidi Ifni, annuel 1969 à nouveau revenue au Maroc.

Nous restons sur le simple CP El Barco directement sur le mur de la plage de sable. Sur la place en face de l'objectif CP peut recevoir un sans fil ouvert.

Une promenade sur la plage de sable nous emmène au nord de formations rocheuses intéressantes des falaises et de rochers, sont annulés par la présente.

Le miroitement de rock dans toutes les couleurs, en particulier en rouge- et les bruns de toutes les nuances. La façon divertissante peut vous aller à marée basse.

De Sidi Ifni nous conduisons sur le N12 par une montagne contrastant paysages Guelmim, la passerelle vers le Sahara. Sur la rue avec peu de trafic vient notre premier troupeau "vaisseaux du désert" contraire.

Nous nous arrêtons, de laisser les animaux passent en toute sécurité et par le spectacle pour se divertir.

Dans Guelmim montre le Navi à une intersection, que nous avons le droit.

Nous nous méfions le Navi, puisque ni un signe de la circulation peut être vu, encore la route "regarde vers la droite comme la route principale pour l'Afrique» et est un peu plus en avant pour voir un rond-point.

Le rond-point apporte peu de nouvelles connaissances sous la forme de signes utiles, de sorte que nous nous arrêtons.

Nous ne sommes pas encore bien, nous parle un Marocains âgés en allemand à: "Où allez-vous?«. Comme il se trouve, a-il 17 Années vécu en Allemagne et a travaillé à une chaîne de supermarchés en tant que conducteur, est maintenant à la retraite et vend les voitures d'occasion de la France et de l'Espagne à la Mauritanie et au Mali.

Il insiste sur le fait, pour nous montrer en tant que passager sur un cyclomoteur la voie à Tan-Tan (Navi avait raison). À un moment donné, la plus grande distance apparaît clairement comme lui, nous tenir à nouveau à une conversation. En parfait allemand, il nous donne des informations sur la région et la distance à la suite de Dakhla. Il refuse une pointe, mais demande cyclomotoristes d'avoir une bière - pour ainsi dire, le carburant pour alimenter.

Maintenant, nous sommes à travers une steppe désertique de plus en plus sec à Tan-Tan aller.

Parfois, venez nous VUS presque exclusivement à un apport élevé monté de l'air et des camions lourds simples contre.

Dans le SUV, former les petits convois souvent, assis habituellement des hommes cagoulés avec des turbans noirs. On peut supposer que les hommes transportent leurs marchandises dans la ville

Après intéressant entraînement nous atteignons Tan-Tan. Le cours de la N1 "kissing" dromadaires à l'entrée ont malheureusement été détruits lors d'une tempête et remplacés par de nouveaux, le droit plutôt spectaculaire et gauche de la route sont.

Tan-Tan se trouve sur le bord nord-ouest du Sahara et ici a commencé le 6.Nov. 1975 le Mars vert (Marche Verte) pour la libération du Sahara occidental.

Nous nous sommes arrêtés au premier contrôle de la police depuis que nous sommes au Maroc.

Probablement, il est juste la curiosité, parce que le policier amical sera même pas voir nos papiers, seulement une conversation courte et agréable, d'où nous venons et où nous allons.

Donc, il va sur El Ouatia (Anciennement Tan-Tan Plage) le long de la côte de Sidi Akhfennir à. Dans les conditions sèches, nous traversons plusieurs oueds (rivières), qui débouchent dans la belle campagne de l'Atlantique.

Le milieu de nulle part, nous arrivons comme une surprise pour le premier "aggravé" contrôle de la police en raison de sa proximité avec le Sahara occidental, lorsque nous quittons notre "fiche de renseignement". Voici est une forme dans laquelle les données personnelles entrées.

Nous avons rempli un formulaire avec les données constantes, copié à plusieurs reprises et contribuer demander la modification des données (Départ / Arrivée) dans l'une des copies, nous avons ensuite remis à la police.

Sans un formulaire dûment rempli est nécessaire de quitter les passes et l'officier a cité les données pertinentes. Les "Fiches" Pièces un temps d'attente et les documents de la police.

Quelques mètres après le contrôle de la police, nous roulons avec des réservoirs presque vides pour les premières stations de gaz avec pas cher diesel Sahara Occidental.

Nous remplissons à une station d'essence, au plusieurs chauffeur de camion local ravitaillement et payer converti 0,398 EUR pro Liter. Bien sûr, nous ravitailler en carburant entièrement.

Depuis El Ouatia nous sommes maintenant ca. 100 km entraîné à travers un paysage désertique et d'atteindre la première place Sidi Akhfennir.

Ici, nous avons la permission militaire de rester à la lagune (Foum Agoutir) rattraper. Nous apprenons du chef militaire amicale, nous interférons avec sieste, secrétaire 15:00 Le déjeuner a. um comme. 16:00 il est alors enfin là et nous a donné manuscrite, approbation informes.

Le permis est obtenu à l'entrée nord sur le côté droit avant le pont. Voici plusieurs bâtiments avec des drapeaux nationaux marocains. Dans le bâtiment arrière droit (Funkmast) peuvent être trouvés juste après l'entrée de la gauche, le bureau de secrétaire.

Même le voyage à la 22 km au sud de Sidi Akhfennir à proximité lagon est magnifique. Nous voyons les dunes de sable doré sous le ciel bleu dans les lumières de distance.

Les hautes dunes de sable forment une barrière naturelle à l'Atlantique.

Cependant, l'eau de mer peut circuler derrière les dunes de sable, et a donc un ca. 20 km formé à long Lagon Vert, avec une région riche pour cette animal du désert- et la vie végétale peut se vanter.

Tout au long du Parc Naturel Khnifiss il existe de nombreuses espèces d'oiseaux (z.B. Flamingos), coquilles, crustacés, de nombreuses espèces de poissons, serpents (cobra Afrique du Nord), Geckos, caméléons, scorpions, tortues, renards du désert, u.v.a.m.

Le superviseur protection de la nature sur le lagon peut montrer toute la faune du parc basé sur une brochure.

Nous restons sur le ca falaise. 10 m sur le lagon et voir le lagon à travers les dunes de sable et de l'Atlantique.

On ne peut décrire, Quel bel endroit la nature a créé ici. Les couleurs vives et des contrastes forts, que le changement tout au long de la journée, peut être reproduite insuffisamment photos.

A la lagune il y a toujours du vent, l'air est floue et les températures montent en quelques heures à environ 10 ° C. Un changement de temps est à venir, pourquoi nous passons plus tôt un jour de retour à Tan-Tan retour. Le vent est féroce, aller nous rencontrons des dérives de sable et l'air devient jaune - une petite tempête de sable.

Aujourd'hui, nous voulons en Ksar Tafnidilt rester au nord de Tan-Tan. Une piste, ramification à Oued Drâa, conduit le ca. 6 km à Ksar Tafnidilt, près d'un vieux fort.

Nous traversons Guelmim et Sidi Ifni-retour à Tiznit, à partir de laquelle les branches de la route pour Tafraoute dans l'Anti Atlas.

La boucle Tafraoute nous avons délibérément placé sur le chemin du retour, puisque dans cette direction sur l'étroite, généralement non garantis Bergstrassen se déplace principalement sur le flanc de la montagne.

Bénéficiant d'une vue imprenable sur un paysage de montagne enchanteur il vient à Tafraoute. La fleur d'amande naissante et les nombreux arganiers individuels soulignent la beauté austère du paysage.

Les montagnes autour de Tafraoute est l'une des régions les plus riches du Maroc, comme descendant d'ici à travers le Maroc marchands actifs et entrepreneurs. Nous restons dans une palmeraie entourée par de grandes montagnes.

Pour atteindre l'Les Peintures, nous avons quelques kilomètres Aguard Oudad droite, sur une bonne pente. L'artiste belge Jean Verame a créé ici dans la solitude absolue d'une œuvre d'art, par la roche peinte en harmonie avec l'environnement dans différentes couleurs.

Malheureusement, les couleurs se fanent déjà. Nous nous dirigeons vers les pentes plus, qui nous conduit à la route de Tahala, d'où nous roulons à travers la très jolie vallée de Ammeln à Tafraoute.

La pente de l'ouest du "Les Peintures à la route de Tahala est actuellement pas praticable de voiture normale, car il a été lavé à un emplacement.

Sur la R105, nous prenons une certaine route de montagne très étroite avec peu d'alternatives sur AIT-Baha et Biougra à Agadir. Nous avons une vue magnifique sur les vallées profondes et longues. Le miroitement des montagnes dans toutes les nuances possibles de brun, la fusion partielle en rouge et jaune. Les couleurs des maisons de la zone adapter, ou se distancier consciemment de par accent coloré de.

Juste sur la piste à Ait Baha, nous sommes heureux d'avoir la montagne de notre côté.

voit tout à coup un entraîneur dans le virage et est de nous soutenir pare-chocs à pare-chocs contre quasi.

La voie goudronnée est à peine plus large que notre véhicule, à gauche il descend sans garantie, droit de Berg.

Nous roulons lentement vers l'arrière et nous pousser à un point légèrement plus large si près de la montagne, que nous sommes déjà à un léger angle.

L'entraîneur serre doucement entre colline et devant nous. Nous ne voulons pas siéger à l'entraîneur, ont depuis les excursionnistes sur les garanties de la fenêtre de droite ne voyaient la vallée profonde et plus de route.

Pour Biougra nous retombons dans une tempête de sable lumière, dans lequel même le Navi perd souvent son orientation. Nous restons quelques jours sur le CP Atlantica Parc, où nous voulons obtenir le sable du véhicule avec un "nettoyage de printemps". travaux d'entretien mineur sera également réalisée.

Ensuite, nous voulons continuer dans la ville royale de Marrakech.

Photos

Galerie Naturpark Khnifiss Laguna Naila

La déjà grande galerie du carnet de route serait surchargé avec plus de photos de la lagune. Toutefois, les parties intéressées ne devraient pas être privés de ces images, ce qui explique pourquoi nous avons mis en place une galerie avec des photos de la lagune de Naila.

“chaque, qui conserve la capacité, Agréable de voir,
ne vieillira jamais.”
(Franz Kafka, 1883-1924)